Ekla – un lieu d’échanges de qualité

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Ekla des débats d’idées de qualité

Ekla sur le campus de Ker Lann, s’est voulu un lieu d’échanges réunissant les acteurs du monde de l’entreprise et ceux de la connaissance sur des thématiques concrètes. L’objectif est de favoriser des débats d’idées de qualité, propres à construire une vision stratégique partagée du développement économique au sein de notre territoire.

Sur un campus vert, qui a pour but la préservation de la nature et le respect des écosystèmes, le thème de l’économie circulaire s’imposait. Mais il s’imposait aussi parce que la crise de 2008 a représenté un tournant pour l’économie de la Bretagne. Désormais les entreprises que nous accompagnons s’interrogent, non seulement celles qui sont en lien avec le territoire mais aussi celles qui abordent l’international. Nous n’étions pas les seuls à vouloir repenser nos systèmes de production, de consommation et d’échanges. Nous avons donc décidé de réunir nos forces à différents niveaux d’organisation pour avancer. Ce sont les partenaires de cette demi-journée.

L’Économie circulaire en Bretagne ?

Déjà l’Allemagne, les Pays-Bas, le Japon et la Chine nous ont devancés et considèrent l’économie circulaire comme un levier de croissance économique. En France et en Bretagne, qu’en était-il ?

Une attitude très française consisterait à dire que tout est noir, que seul le pessimisme est de mise et pourtant en Bretagne des entreprises du secteur de l’agroindustries sont déjà rentrées dans les cercles de l’économie circulaire. Ils l’ont fait parfois par bon sens mais aussi pour des questions de survie économique qui sont devenues des valeurs.

Ils imitent les écosystèmes naturels et utilisent les insectes amis pour lutter contre les prédateurs de leur culture et réduisent quasiment totalement l’usage des produits phytosanitaires. Dans le même temps, ils réduisent le recours aux énergies fossiles, implantent des serres en symbiose industrielle avec le traitement des déchets de la collectivité, recyclent des produits d’origine naturelle.

D’autres ont misé sur la technologie et les biotechnologies pour aller au-delà des solutions de remédiation pour promouvoir des solutions à fortes valeurs ajoutées, avec des technologies que nous pouvons exporter. Il faut dire qu’en Bretagne, nous avons des atouts, un jardin suspendu au-dessus de la mer, qui nous apporte des ressources comme la douceur du climat, l’eau, la photosynthèse et les apports nutritifs facilités par des marées à hauts marnages qui favorisent la biodiversité et des ressources parfois insoupçonnées. Les entreprises en parlent. (voir pdf de présentation).

Intégrer rapidement le changement et travailler ensemble à plusieurs niveaux d’organisation vers une économie basée sur une approche écosystémique

La Bretagne qui était au XVIIe siècle la province la plus riche du royaume de France a raté la révolution industrielle au XIXe siècle pour trois raisons : politique, financière et technologique. La paupérisation, la perte des savoirs essentiels, lire et écrire ont accompagné ce déclin jusqu’à l’exil. Aujourd’hui après les 30 glorieuses, nous avons encore une belle région qui a favorisé l’éducation, qui possède un environnement maritime d’exception, qui peut si nous levons les freins redevenir un territoire prospère. Saurons-nous intégrer rapidement le changement et travailler ensemble pour innover, inventer, organiser, financer notre économie de demain basée sur approche écosystémique?

Des élus, des institutions, des entreprises, des universitaires, des citoyens réfléchissent ensemble autour d’une méthode de co-création : un  World café de 100 personnes

Alors pour avancer, nous allons demander à nos élus et à Messieurs Lévy, Aurez et Zeroukhi de nous éclairer un peu plus aujourd’hui. Parce que nous sommes dans une démarche d’ouverture et de créativité, nous vous proposons un World café. Nous attendons les conclusions de vos échanges avec impatience.

Merci à tous.

Présentation d’introduction de Évelyne Ollivier-Lorphelin – membre d’EKLA et de la commission mixte Collège des Écoles de Ker Lann et EKLA.